Créer un site internet

Nos mains

Bonjour à tous,

J'avais envie de vous parler de nos mains, ces grandes et petites mains que nous utilisons tout le temps, de façon tellement évidente qu'il nous faut parfois une petite coupure ou une brûlure pour nous rappeler combien chacun de nos doigts est utile !

Bonne lecture !


Les mains :



Les mains symbolisent l'action (se tourner les pouces, mettre la main à la pâte, avoir un poil dans la main), la réalisation, la dextérité et l'habileté (avoir des doigts de fée, se faire la main, de main de maître); elles sont aussi symbole de communication, d'expres​sion(parler avec ses mains). Elles nous parlent aussi d'échanges, de don (avoir la main verte), de possession, de pouvoir (la main de la justice), d'autorité et de domination (main de fer dans un gant de velours).


Dans la continuité de la volonté souple du poignet, la main amène l'habileté et les doigts la dextérité; avec les mains, nous parlons, nous exprimons, nous "joignons le geste à la parole" et nous exprimons aussi des sentiments : avoir le cœur sur la main, tendre la main.

La main peut être ouverte ou fermée, crispée sur les possessions ou le pouvoir.

Ce sont aussi les mains qui perçoivent et transmettent l'énergie.

La main est également liée à la connaissance, celle qui vient du toucher : on a tous vu les petits enfants toucher tout ce qui se trouvait à portée de leur main pour explorer, faire connaissance avec la personne ou l'objet pour pouvoir se l'approprier.

C'est un vecteur de perception et elle peut aller jusqu'à remplacer l'œil (cas des aveugles qui connaissent par le toucher)



La main droite est le symbole du pouvoir, de l'affirmation et de la volonté; la main gauche est celle du cœur, l'annulaire gauche étant celui où l'on passe l'anneau, le lien.

Pour les Orientaux, le chemin de la main droite est celui du spirituel et celui de la main gauche, le chemin matériel : les mains jointes symbolisent la réconciliation des opposés.

Prier les mains jointes est un signe d'aspiration à sa propre unité et saluer les mains jointes signifie qu'elles ne seront pas utilisées de façon hostile.


Les maux de la main vont parler de notre rapport à l'action manifestée dans le monde extérieur. Les tensions, douleurs des mains expriment que notre rapport au monde extérieur est un rapport de maîtrise, de pouvoir, de possession ou d'avidité. Nous voulons trop maîtriser, contrôler.

La main qui se ferme retient, a peur que quelque chose lui échappe,; elle se défend et attaque (poing fermé).



Les doigts

Ils sont symbole d'habileté, de dextérité et de connaissance (mon petit doigt me l'a dit !, toucher du doigt, savoir quelque chose sur le bout des doigts) … avec aussi le risque de faire des erreurs (se mettre le doigt dans l'œil, se brûler les doigts) et de s'en repentir (s'en mordre les doigts).

Les accidents, traumatismes des doigts sont une façon de parler de tout ça, de manifester notre impatience devant les imperfections quotidiennes, dans les détails d'une action.

Les petits traumatismes, comme les coupures, blessures, brûlures peuvent exprimer une culpabilité ou une impatience face aux détails. Les nodosités, les raideurs parlent de nos crispations liées à ces détails du quotidien, ce qui arrive souvent avec l'âge.



Le pouce : c'est la pression, la force, la prise sur les choses et les événements; c'est aussi lâcher prise, perdre le contrôle ou au contraire, posséder et tenir. C'est la réussite ou l'échec, la protection (pouce en haut) ou la condamnation (pouce en bas).

C'est dans le pouce que se termine le méridien du Poumon; c'est le doigt de la protection, de la sécurité extérieure (sucer son pouce peut-être une demande de protection).

Les blessures au pouce peuvent symboliser un sentiment de perte de contrôle des événements, de quelque chose qu'on aurait aimé posséder. Les problèmes du pouce indiquent qu'il nous faut lâcher prise et notre douleur au pouce parle de notre difficulté à ne pas pouvoir agir et prendre le contrôle d'une situation. Ces blessures sont aussi en relation avec notre besoin de protection par rapport à une agression ou bien en lie avec un vécu de tristesse ou de défaite.


Le pouce partage avec l'index une forme d'autorité. Dans la Rome antique, le pouce en bas signifiait la mort. Aujourd'hui, on lève le pouce pour dire bravo ou "chapeau, ce qui le met en rapport avec la tête : le pouce contrôle et la tête dirige.


L'index : c'est celui qui montre, ordonne et dirige; il montre qu'il sait; c'est aussi la capacité d'affirmer son point de vue ainsi que le sens critique.

C'est le doigt dans lequel commence le méridien du Gros Intestin, le doigt de la protection dans le sens de l'évacuation des choses, de leur expulsion vers l'extérieur. Des douleurs à ce niveau sont en rapport avec un besoin d'évacuer quelque chose (ne pas le garder en soi).

C'est également l'idée de jugement : être montré du doigt, mettre à l'index.

C'est le doigt de notre ego, de notre point de vue et de nos convictions. Des douleurs à ce niveau indiquent une difficulté à dire les choses, à affirmer nos convictions ou à émettre une critique. Elles peuvent aussi exprimer une tendance autoritaire contrariée.

C'est aussi le doigt de la connaissance et du discernement, la capacité d'y voir clair eu dedans comme au dehors.



Le majeur : force et possession, l'amour et la mort, sexualité et créativité, les insatisfactions.

Comme son nom l'indique, le majeur est généralement le plus grand de nos doigts. Ceci lui permet de compléter le pouce dans son action de prendre. C'est celui dans lequel se termine le méridien du Cœur. C'est le doigt de la structuration intérieure.

Une ancienne tradition le rattache à la sexualité, au pouvoir sur l'autre, au plaisir et à la satisfaction de posséder l'autre.

Une douleur ou un traumatisme au majeur évoque une insatisfaction dans la façon dont les choses peuvent se passer à ce sujet.

Cela peut refléter également une difficulté vis-à-vis de notre sexualité, un sentiment de culpabilité ou encore une peur de la mort.


L'annulaire :
c'est le doigt des liens du coeur, de l'anneau, de l'union … et des chagrins d'amour !

C'est le doigt où commence le méridien du Triple Foyer et donc aussi le symbole de la cohésion et de l'assimilation. Dans ce cas, une blessure indiquerait une difficulté à unir et créer une cohérence entre les parties de nous-mêmes et de notre vie pour lui donner un sens.

L'auriculaire : notre petit doigt symbolise l'intuition et le discernement, la finesse et la sensibilité. Il est aussi le doigt du paraître, des mondanités et celui des liens de famille.

C'est le doigt où finit le méridien du Cœur et où commence celui de l'Intestin Grêle. Doigt de l'élaboré, de l'émotionnel et du superficiel.

Une atteinte à l'auriculaire évoque un besoin d'extérioriser soit une tension émotionnelle, soit une tendance à la superficialité. Nous sommes trop dans le rôle que nous jouons, dans le paraître te pas assez dans l'être.



Les ongles : Les ongles symbolisent le sentiment de protection que nous ressentons vis-à-vis des personnes qui nous entourent et des événements de notre vie. Ils dérivent des griffes de l'animal, d'où leur fonction de défense (se défendre bec et ongles). Ils servent également à gratter, c'est-à-dire, sur un plan symbolique à creuser un détail.

Se ronger les ongles peut être interprété comme un refus de grandir et de s'assumer. Cela peut aussi évoquer l'intériorisation d'une rancune comme si on "rongeait" ses propres défenses.

Source Nagorah - https://lesparolesdesanges.superforum.fr/t4619-nos-mains

 

Date de dernière mise à jour : 25/10/2019

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !